Forum HISTORINE

Historine rassemble chaque vendredi soir de 20 heures à minuit des passionnés de jeux d'histoire, de stratégie et autres jeux de plateaux : Antique, Médiéval, Renaissance, Seconde Guerre Mondiale...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Régles du bocage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
epernon
Général
Général
avatar

Nombre de messages : 766
Age : 46
Date d'inscription : 28/01/2009

MessageSujet: Régles du bocage   Sam 31 Jan 2009 - 10:22

RÈGLES DU BOCAGE

Les combats dans le bocage ne sont pas si différents de ceux ayant lieu ailleurs, si ce ne sont les arcs de tirs limités et la difficulté de manœuvrer qui impliquent de recourir à des tactiques plus subtiles.

LES HAIES

Les haies sont caractéristiques du bocage. Elles font du mouvement à travers champ un véritable cauchemar et procurent à l'ennemi une infinité de couverts et de caches.

FRANCHISSEMENT DU BOCAGE

Les talus des haies bocagères sont des murs de pierre de 1,80 m de haut ou plus qui vont jusqu'au double en épaisseur. Les racines des arbres qui ont poussé sur ces talus les ont transformés en une masse impénétrable.

Les haies bocagères sont considérées comme un terrain très difficile. Elles sont toutefois infranchissables par la cavalerie et les éléments équipés d'engins de démolition téléguidés. Ainsi ne peuvent les franchir que les troupes à pied et les véhicules blindés entièrement chenillés, même si ces derniers doivent d'abord effectuer un test d'expérience pour y parvenir. Les véhicules en surcharge doivent relancer les tests d'expérience réussis lorsqu'ils franchissent des haies bocagères.
En outre, la végétation des haies est si envahissante que les éléments doivent entamer leur mouvement au contact d'une haie bocagère pour la franchir et, par là même, interrompre leur mouvement dès qu'ils atteignent une de ces haies. Ceci peut entraîner la progression désordonnée d'une section car il lui faudra alors plusieurs tours pour envoyer l'un après l'autre chaque rang d'éléments au contact de la haie pour ensuite la franchir.
Les éléments ne peuvent se retrouver en plein milieu d'une haie bocagère à la fin d'une phase, mais doivent être d'un côté ou de l'autre, soit au contact de la haie soit nettement en retrait.

Les barrières
Même si les barrières sont beaucoup plus faciles à traverser, elles n'en sont pas moins étroites et envahies de végétation, ce qui rend leur franchissement toutefois assez ardu.

Les barrières des haies bocagères sont du terrain difficile. Comme avec les haies, les éléments doivent entamer leur mouvement au contact d'une barrière pour l'emprunter, et interrompre leur mouvement dès qu'ils atteignent l'une de ces barrières.

Le ventre à l'air !

Les chars coincés sur des haies bocagères se retrouvent généralement avec l'avant de leur coque qui pointe vers le ciel... et le dessous du châssis exposé aux tirs ennemis !

Tout véhicule blindé embourbé sur une haie bocagère utilise son facteur de blindage latéral au lieu de frontal lorsqu'il est touché par l'avant. La touche est encore considérée comme ayant atteint le blindage frontal, mais avec un facteur de blindage réduit.

FRANCHISSEMENT DU BOCAGE
- Les haies bocagères sont considérées comme un terrain très difficile.
- Les éléments doivent s'arrêter lorsqu'ils atteignent une haie.
- Les véhicules blindés entièrement chenillés doivent réussir un test d'expérience pour franchir une haie.
- Les autres véhicules et les canons ne peuvent pas franchir une haie.
- Les éléments doivent entamer leur mouvement au contact d'une haie ou d'une barrière pour tenter de la franchir.

VISIBILITÉ À TRAVERS LE BOCAGE

Les haies bocagères sont si hautes et épaisses qu'elles bloquent totalement la vue vers tout ce qui se trouve au-delà.

Les haies bocagères étant plus hautes que n'importe quel char, seuls les éléments au contact d'une telle haie peut voir et être vus au travers. Les haies bocagères procurent un camouflage à tout élément vu au travers, sauf par un élément ennemi qui serait lui-même au contact de cette même haie. Les barrières aussi ont tendance à être envahies par la végétation et bloquent la vue de la même façon que les haies.
Un élément au contact d'une haie bocagère peut voir tout ce qui se trouve de l'autre côté, même si l'ennemi au contact de la même haie se tient plus loin le long de cette dernière. Un élément au contact de l'intersection de deux haies peut voir à travers chacune d'entre elles, ainsi qu'à travers l'intersection pour voir le champ qui lui est diagonalement opposé.


VISIBILITÉ À TRAVERS LE BOCAGE
- Les éléments doivent se trouver au contact d'une haie pour voir au travers.
- Les éléments doivent se trouver au contact d'une haie pour être vus au travers.


VISIBILITÉ LE LONG DES HAIES
- Les éléments dans un coin peuvent voir et tirer à travers les deux haies qui le bordent.
- Les éléments peuvent voir et prendre pour cible tout élément ennemi de l'autre côté de la haie, même ceux qui se tiennent contre la même haie.

Positions élevées

La limitation des champs de vision dans le bocage fait de tout endroit en hauteur un poste idéal pour les observateurs d'artillerie, mais malheureusement aussi une cible de choix pour les tirs de riposte !

Les éléments postés en hauteur comme dans un clocher d'église peuvent voir par dessus les haies bocagères à proximité. Comme pour tout autre terrain en hauteur, vous devrez observer le terrain depuis la position des figurines pour déterminer ce qu'elles voient exactement. Souvenez-vous qu'un élément caché au moins à moitié par un élément de terrain est camouflé.

Camouflés pour les avions
Même depuis le ciel, la végétation envahissante des haies bocagères rend difficile le repérage des cibles au sol.

Les éléments au contact de haies bocagères sont considérés comme camouflés pour les avions provenant de toute direction.

Tirs anti-aériens
Les haies bocagères empêchent peut-être l'aviation de voir les troupes au sol, mais il ne faut pas oublier qu'elles gênent tout autant les tirs anti-aériens qui lui sont destinés.

Les armes anti-aériennes ne peuvent prendre pour cibles des avions se trouvant de l'autre côté des haies bocagères dont elles sont seulement distantes de 10 cm ou moins.

_________________
Bruno

On n'achète pas son destin
Revenir en haut Aller en bas
epernon
Général
Général
avatar

Nombre de messages : 766
Age : 46
Date d'inscription : 28/01/2009

MessageSujet: Bocage (suite)   Sam 31 Jan 2009 - 10:25

SE METTRE À COUVERT

L'épaisseur des haies bocagères offre une protection contre les tirs ennemis, mais les trous individuels creusés à flanc de talus prouvent leur efficacité lorsque les obus commencent à tomber.

Les haies bocagères fournissent un couvert dur contre les tirs provenant de l'autre côté, mais aucune protection contre les tirs d'artillerie, l'aviation ou les tirs des éléments au contact de la même haie. Les barrières n'offrent pas la moindre protection.

TIRS PAR DESSUS LE BOCAGE


La hauteur et l'épaisseur des haies bocagères posent problème aux canons à faible hausse car leurs servants doivent s'appliquer à y ouvrir une brèche suffisamment grande pour pouvoir faire feu à travers. En revanche, la plupart des autres armes peuvent viser par dessus le talus ou y grimper suffisamment haut pour pouvoir tirer.

Tout élément peut tirer à travers une haie bocagère distante sur un élément ennemi au contact de cette haie, ou à travers des haies bocagères au contact desquelles il se trouverait lui-même.

L'artillerie
Le risque de toucher un arbre au sommet d'une haie avec un obus est tel que les artilleurs se placent généralement à bonne distance des haies bocagères lorsqu'ils choisissent leurs positions de tir.

Les éléments effectuant un bombardement d'artillerie doivent se trouver au moins à 10 cm en retrait d'une haie pour pouvoir tirer par dessus.

L'ASSAUT DANS LE BOCAGE

Les assauts dans le bocage ne sont pas des charges à la baïonnette, mais plutôt des échanges de grenades à courte portée. La haie impénétrable qui vous sépare de l'ennemi ne vous laisse guère d'autres choix.

Assaut d'une haie défendue
Le type d'assaut le plus fréquent dans le bocage est l'assaut contre une haie tenue par l'ennemi.

Ce qu'il faut surtout retenir dans ce type d'assaut c'est que les éléments au contact d'une haie bocagère sont considérés comme étant également au contact des éléments ennemis qui leur sont directement opposés de l'autre côté de la haie. Ce genre de combat tourne souvent au chaos car il s'avère difficile d'y concentrer l'ensemble de ses troupes contre l'ennemi : en effet, si l'on tient compte de la largeur de la haie, les éléments qui ne seront pas au contact avec l'ennemi en seront sûrement séparés de plus de 5 cm, ce qui les exclura d'office de l'assaut.

ASSAUT D'UNE HAIE DÉFENDUE
- Les éléments au contact d'une haie le sont également avec les éléments ennemis eux-mêmes au contact de la haie et qui leur sont directement opposés de l'autre côté de cette même haie.
- Les éléments qui ne sont pas directement opposés à un élément ennemi de l'autre côté de la haie doivent se trouver à 5 cm ou moins d'un élément ennemi pour pouvoir participer à l'assaut.
- 5 cm.

Assauts à travers des haies
Plus rarement, les troupes participeront à un assaut à travers une haie pour atteindre le champ de l'autre côté.

Ce qu'il faut retenir ici c'est que les éléments qui ne peuvent être vus ne peuvent limiter le mouvement : si un élément ennemi n'est pas au contact d'une haie, il ne peut empêcher des éléments d'avancer jusqu'à cette haie d'où ils pourront le voir et ainsi le prendre d'assaut.

Parfois, lors d'un assaut à travers un obstacle de la largeur d'une haie, il n'y a pas suffisamment de place pour poser un élément d'assaut entre l'élément ennemi et la haie. Dans ce cas, placez l'élément au mieux (sur la haie, par exemple) jusqu'à ce que l'assaut lui fournisse l'espace nécessaire pour avancer ou, au contraire, le renvoie de l'autre côté de la haie.

Une fois la haie franchie par votre première rangée de troupes, faîtes avancer la suivante de façon à ce qu'elle se retrouve au contact de cette même haie. Elle sera ainsi prête à la franchir lorsqu'il sera temps pour vous de continuer votre assaut en contre-attaquant.

Notez bien que, si vous n'êtes pas au contact d'une haie lors d'un repli, vous ne pourrez alors la franchir : si vous n'y prenez garde, vous pourriez vous retrouver pris au piège !

ASSAUTS À TRAVERS DES HAIES
- Les éléments ennemis ne peuvent limiter votre mouvement tant que vous ne les voyez pas, ce qui vous permet ainsi d'atteindre une haie pour y préparer un assaut.
- S'il n'y a pas suffisamment de place pour poser un élément participant à un assaut à travers une haie, placez-le sur la haie.

Chars à l'assaut dans le bocage
Le bocage est tout simplement inadapté aux assauts des chars. Non seulement ces derniers ne sont jamais à l'abri d'une embuscade à courte portée, mais ils éprouvent également la plus grande difficulté à franchir les haies pour atteindre l'ennemi. Cependant, une fois que les chars sont parvenus à se frayer un passage dans une haie et à la franchir, quasiment rien ne peut les empêcher de provoquer de terribles dégâts dans les rangs de l'ennemi.

Les chars qui combattent à travers une haie devront réussir un test d'expérience à chaque round d'assaut pour éviter de s'embourber comme d'habitude lors des assauts à travers un terrain très difficile.

Souvenez-vous qu'il est également possible de pénétrer les positions ennemies en cas de victoire, ce qui permettra à vos troupes de se frayer un passage à travers la haie pour combattre l'ennemi directement de l'autre côté. Une fois la haie franchie, vos chars n'auront plus besoin d'effectuer de tests d'expérience pour continuer l'assaut.

LES CHEMINS CREUX

Les chemins creux qui émaillent le paysage bocager sont généralement plus faciles à emprunter que ne le sont les haies. Toutefois, ils n'en sont pas moins risqués car leur étroitesse ne permet pas aux éléments d'y progresser côte à côte. Cela pose également un problème aux véhicules qui ne peuvent ainsi pas s'y croiser ni même y faire demi-tour.

Un élément empruntant un chemin creux est considéré comme étant au contact des deux haies bordant ce chemin de chaque côté.

Un élément ne peut tirer par-delà un élément de son camp se trouvant devant lui sur le même chemin creux. Un véhicule circulant sur un chemin creux ne peut tirer qu'avec des armes de coque sur des cibles se trouvant sur le même chemin ou au contact des haies qui bordent chaque côté.

Les véhicules doivent être orientés dans le sens du chemin creux. Ils ne peuvent pivoter sur le côté sans être forcés de franchir la haie pour atteindre le champ voisin.

BRÈCHES DANS LES HAIES


Sapeurs

La méthode la plus efficace pour créer une brèche dans une haie est l'utilisation d'une importante charge explosive.

Les éléments de sapeurs ont la possibilité de faire exploser en partie une haie pour y créer une brèche de 5 cm de large considérée alors comme un terrain difficile. Les brèches dans les haies ne sont concernées par aucune des règles du bocage et ne procurent ainsi ni camouflage ni couvert dur. Pour pouvoir créer une telle brèche, l'élément de sapeurs doit commencer son tour au contact de la haie et ne pas être cloué. Il ne se déplace pas au cours de la phase de mouvement, mais est considéré comme ayant bougé. Au lieu de tirer, il effectue un test d'expérience pour créer la brèche. Les stocks d'explosifs étant limités, une section ne peut tenter de créer qu'une seule brèche par tour. En revanche, un élément peut se joindre de chaque côté au contact de l'élément qui tente de créer la brèche pour bénéficier de tests d'expérience supplémentaires. Il suffit qu'un des éléments réussisse son test pour que la brèche soit créée.

Bulldozers
Les lames de bulldozer montées sur des chars se sont avérées une manière rapide et efficace de creuser des brèches dans les haies.

Les bulldozers utilisent les règles à la page 215 du livre de règles de Flames Of War pour créer des brèches dans les haies de bocage.

Page 215 du livre A4 a écrit:
BULLDOZERS
Les bulldozers sont utiles pour remblayer des trous d'obus et des fosses antichars bloquant la progression des blindés. En outre, lorsqu'ils sont blindés ou que leurs lames sont montées sur des chars, les bulldozers se révèlent des éléments inestimables pour toute offensive se déroulant en terrain accidenté.

Un bulldozer peut remblayer un trou d'obus ou une partie d'une fosse antichar s'il commence le tour au contact de cet obstacle et qu'il n'est pas cloué.

L'élément ne peut pas se déplacer au cours de la phase de mouvement, mais il est considéré comme ayant bougé et ne peut donc être plaqué au sol. À la fin de la phase de tir, au lieu de faire feu, effectuez un test d'expérience.

* En cas de réussite, l'élément parvient à remblayer le trou d'obus ou une partie de la fosse antichar. L'obstacle est donc retiré de la table et la surface correspondante devient un terrain difficile.
* En cas d'échec, l'obstacle n'a pu être remblayé suffisamment pour permettre le passage.


Les bulldozers peuvent également appliquer cette même méthode pour transformer un terrain très difficile en un terrain difficile. Un test d'expérience réussi créera un passage de 5 cm de large dans un obstacle linéaire ou un chemin de 5 cm de large sur 10 cm de long dans une zone de terrain.

Citation :
BULLDOZERS
Les bulldozers doivent réussir un test d'expérience, au lieu de faire feu, pour remblayer des fosses antichars ou transformer des terrains très difficiles en terrains difficiles.

Engins de démolition

Même s'ils étaient rarement utilisés à cette fin, les engins de démolition allemands pouvaient créer des brèches par leur seule explosion en cas de besoin.

Un engin de démolition téléguidé (voir page 216 du livre de règles) dont l'explosion est déclenchée au contact d'une haie de bocage doit réussir un test d'expérience en utilisant son second facteur de puissance de feu pour pouvoir créer une brèche de 5 cm de large considérée alors comme un terrain difficile.

_________________
Bruno

On n'achète pas son destin
Revenir en haut Aller en bas
epernon
Général
Général
avatar

Nombre de messages : 766
Age : 46
Date d'inscription : 28/01/2009

MessageSujet: Bocage (fin)   Sam 31 Jan 2009 - 10:27


COMBAT DANS LE BOCAGE


Combats rapprochés

Le paysage du bocage normand limitait sérieusement la capacité de manœuvre des Alliés. Les champs de vision étant bloqués par les haies, les combats se transformaient rapidement en une suite d'escarmouches entre sections, indépendamment des unités à proximité. Chaque haie devait être nettoyée au cours de batailles rangées pour éliminer toute tentative ennemie de manœuvres à grande échelle.

Les batailles dans le bocage se jouent généralement sur une table couverte entièrement de petits champs délimités par des haies bocagères. Comme il s'agit essentiellement de combats rapprochés, il est préférable de n'utiliser que la moitié d'une table standard (120 cm × 90 cm ou 120 cm × 120 cm).

Même si elle fait moins de 120 cm de large, considérez toujours que la table fait au moins cette largeur lorsqu'il s'agit de déterminer le nombre de points de fortifications dont dispose le défenseur.

Le déploiement
La zone de combat réduite et les champs de vision limités du paysage de bocage font que les combats ont tendance à y commencer à des portées plus courtes que d'habitude.

Réduisez de moitié toutes les distances mesurées depuis le centre de la table, la ligne centrale ou l'ennemi lors du placement des objectifs et du déploiement de vos troupes en début de partie. Par exemple, dans une mission d'affrontement libre, les joueurs devront placer les objectifs à au moins 20 cm de la ligne centrale et déployer leurs troupes à au moins 15 cm de cette ligne. En revanche, les distances mesurées depuis les bords de la table ne sont pas modifiées.

Ceci n'a aucune incidence sur les règles spéciales telles que la progression dans l'obscurité des Britanniques ou le déploiement de reconnaissance, ni sur les déploiements tels que les embuscades révélées plus tard au cours de la partie.

L'artillerie
Dans le paysage restreint du bocage, l'artillerie a peu d'utilité en première ligne et son déploiement est d'autant plus difficile que les dimensions des tables sont réduites.

Vous avez la possibilité de déployer les sections d'artillerie qui seraient normalement sur table en utilisant la règle spéciale « Par-delà la Volga » (page 225 du livre de règles de Flames Of War) lorsque vous combattez dans une paysage de bocage. Les sections en réserves peuvent se déployer en utilisant cette même règle spéciale lorsqu'elles arrivent. Souvenez-vous que les sections ainsi déployées ne sont pas comptabilisées comme étant sur table.


Citation :
PAR-DELÀ LA VOLGA

En combat urbain, l'artillerie a deux possibilités : soit elle se déploie sur la table pour tirer directement sur les bâtiments, soit elle se déploie à l’extérieur de la ville, pour tirer à longue distance. À Stalingrad, Tchouïkov a renvoyé la plupart de son artillerie sur l'autre rive de la Volga, ne laissant que quelques canons avec l'armée pour des tirs directs.

Vous pouvez déployer « par-delà la Volga » n'importe quelle section capable de bombardements d'artillerie plutôt que de la placer en première ligne. Si vous procédez ainsi, les canons, l’élément de commandement et l'élément d'état-major ne sont pas placés sur la table de jeu. Placez uniquement les observateurs sur la table comme d'habitude. Vous utiliserez les règles de repérage et de pointage habituelles lorsque votre artillerie fera feu.

L'artillerie ainsi tenue hors table a la portée et l'arc de tir nécessaires pour toucher n'importe quelle cible sur la table de jeu.

Comme vos éléments d'artillerie ne sont pas sur la table, ils ne comptent pas comme présents sur table pour les tests de moral de la compagnie. Ignorez simplement l’artillerie située « par-delà la Volga » quand vous tentez de déterminer si votre compagnie est en-deçà de la moitié de ses effectifs.


Les réserves
Le bocage freine l'attaquant dans ses tentatives de progression et de regroupement de ses troupes, mais il est également une entrave dans la capacité du défenseur à percevoir les évolutions de la bataille pour faire appel à ses réserves au moment crucial du combat.

Dans les missions qui n'utilisent pas la règle spéciale « combat équitable », les réserves du défenseur arrivent sur un résultat au dé de 6 au lieu de 5 ou + comme d'habitude.

COBRA / FORTRESS EUROPE


Coupe-haies

Au moment de l'opération Cobra, l'armée des États-Unis mit au point les coupe-haies pour faire face au bocage normand. Ces dispositifs rudimentaires consistaient en quelques pointes d'acier soudées à l'avant des chars qui leur permettaient d'arracher des tronçons de haies.

Si un char équipé d'un coupe-haies tente de franchir une haie bocagère, il y parvient sur un résultat de 2 ou + au dé au lieu de réussir un test d'expérience. En cas d'échec, le char s'embourbe sur la haie comme d'habitude.

En cas de réussite, tous les autres éléments de char entièrement chenillés au contact de la même haie peuvent suivre le premier en obtenant chacun un résultat au dé de 2 ou + au lieu de réussir un test d'expérience.
Engins de démolition
Même s'ils étaient rarement utilisés à cette fin, les engins de démolition allemands pouvaient créer des brèches par leur seule explosion en cas de besoin.

Un engin de démolition téléguidé (voir page 216 du livre de règles) dont l'explosion est déclenchée au contact d'une haie de bocage doit réussir un test d'expérience en utilisant son second facteur de puissance de feu pour pouvoir créer une brèche de 5 cm de large considérée alors comme un terrain difficile.

_________________
Bruno

On n'achète pas son destin
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Régles du bocage   

Revenir en haut Aller en bas
 
Régles du bocage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Régles figurines FW
» Compil' de régles assaut planétaire
» [VENTE]Warhammer Battle V.6, Régles + Hommes-Bêtes
» L'enfer du Bocage - Juillet 1944
» Asa - du Bocage (Calendrier 2015)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum HISTORINE :: Les régles pratiquées :: FOW :: régles-
Sauter vers: